Paroles d'experts

Gérer les conflits chez les tout-petits

Ajouter à mes favoris
Interview de Claire Rigault, Infirmière puéricultrice
le 43
Interview de Claire Rigault, Infirmière puéricultrice
le 16 Février 2017
43

Chamailleries, cris, pleurs, morsures, griffures... Les enfants en bas âge ont souvent du mal à gérer les conflits entre eux. Suivez les conseils de Claire Rigault, puéricultrice en crèche, qui a l'habitude de ces querelles récurrentes et... normales !

Avant 3 ans, la socialisation chez les tout-petits n’est pas toujours évidente et les chamailleries sont fréquentes. « Vers 15/18 mois, chaque enfant passe par une phase possessive et individualiste : il pense que tout est à lui, qu’il est seul au monde et ne se soucie donc pas de l’autre ! » confirme Claire Rigault. Et comme la parole n’est pas encore acquise et les moyens d’expression limités, les disputes se règlent souvent avec les mains, les ongles, les cordes vocales et parfois même les dents ! « On va taper le copain pour se défendre, pour voir ce que cela fait, ou encore pour tester la réaction de l’autre et celle de l’adulte » poursuit la puéricultrice.

 

Rassurez-vous, ces gestes qui semblent agressifs n’ont  rien d’anormal. C’est en fait le moyen, pour nos enfants, d’exprimer leurs émotions. Peu à peu, en grandissant, ils vont apprendre à partager leur espace, leurs jouets ainsi que l’attention des adultes qui s’occupent d’eux. Avec certaines frustrations sans aucun doute ! Il est donc essentiel de les accompagner et de les aider à résoudre ces conflits, seule façon pour eux d’apprendre les règles de vie et de respect en société.

 

Intervenir, oui mais…

Pas n’importe comment ! Lors d’une dispute, observez d’abord vos enfants, même si cela n’est pas toujours évident… « Ils doivent aussi apprendre à se défendre et à s’affirmer. Quand il y a agression physique, bien sûr, là on les sépare » ajoute Claire Rigault. Si le conflit persiste, ne prenez pas partie pour l’un ou pour l’autre. Votre rôle de médiateur est primordial pour que vos enfants sachent qu’il est possible de résoudre un problème de façon pacifique. N’oubliez pas qu’ils ont pour modèle les adultes… Baissez-vous à leur hauteur et parlez-leur doucement. « Ils comprennent tout ! Parfois, seule l’expression du visage peut suffire à leur signifier que leur comportement n’est pas approprié » explique la spécialiste de la petite enfance.

 

Ces chamailleries sont l’occasion pour eux d’apprendre à accepter et respecter la présence d’un petit copain, d’un frère ou d’une sœur. Petit à petit, c’est vous, parents, qui allez leur donner les clefs pour gérer leurs disputes. Évidemment, cela ne se fait pas du jour au lendemain ! Il vous faudra répéter calmement (facile à dire !) à chaque nouveau conflit.

 

Comment mettre un cadre...

Prenez en considération les deux enfants : celui qui a subi (et que vous consolerez) et celui qui a agressé. « Car lui aussi exprime quelque chose par son geste. Il faut l’entourer pour l’aider à gérer ses émotions et le rassurer. » insiste Claire Rigault. Aidez-le à mettre des mots sur ce qu’il ressent : « En crèche, on fabrique des smileys qui représentent les émotions (joie, tristesse, colère, etc.). Les petits peuvent ainsi choisir celui qui correspond à son état émotionnel et nous en faire part plus facilement » raconte la puéricultrice.

 

En les accompagnant ainsi, vous les poussez à devenir autonomes et à prendre confiance, contrairement à la punition qui n’aura aucun effet, surtout avant 2 ans. « Mieux vaut les séparer et les isoler quelques instants, même dans la même pièce, pour les calmer. On fait ainsi diversion tout en marquant son désaccord » confirme la puéricultrice. Enfin, mettez-vous à leur niveau de bout de chou et ne raisonnez pas en adulte : « On a tendance à interpréter leurs gestes en se disant qu’il ou elle a fait exprès de taper. Or la maturité n’est pas la même, il faut bien garder en tête leur âge ! » conclut la puéricultrice. Une bonne dose de patience, un soupçon de fermeté et un peu de compassion, serait-ce la clef ?

 

Claire Rigault est infirmière puéricultrice D.E, à la crèche du Centre Hospitalier d'Argenteuil. Elle a aussi travaillé 8 ans en maternité.





Paroles de blogueurs

6 astuces pour réagir à une dispute entre enfants

Les disputes entre enfants font probablement partie des moments les plus difficiles à affronter quand on est jeunes parents. Comment réagir ? Découvrez 6 pistes de solutions.

Par Olivier, Gentleman Papa !
Lire l'article

Le best

  • Tout sur mon bébé
    14414

    Help! Je veux que bébé fasse ses nuits

    Passées les premières semaines d'émerveillement où tu vis au rythme de bébé, vient la période un peu plus compliquée, surtout avec le manque de sommeil. Comment aider bébé à faire ses nuits plus tôt.

    Par Olivier
  • Tout sur mon bébé
    13592

    Les 12 seules choses dont on a vraiment besoin pour un bébé

    Un bébé ça nécessite une vraie organisation. Un bébé c'est un tsunami de bonheur, d'émotions, d'amour. Un bébé ça a besoin de tonnes de trucs dingues auxquels on n'aurait pas pensé avant de devenir parent.

    Par Jessica
  • Tout sur mon bébé
    13371

    Tétine versus pouce : le combat de titans

    En naissant l'enfant met vite sa tétine ou son pouce en bouche. Ça le rassure, ça lui fait du bien, ça le réconforte. Dans ce choix tétine/pouce, il y a du pour et du contre, il y a surtout les avis des uns et des autres... qui valent de l'or !

    Par Jessica
  • Tout sur mon bébé
    11274

    La première fois que j'ai déposé bébé chez la nounou

    Moi, je croyais avoir un bout de chou super différent. Quelle ne fût pas ma déception lorsque, comme TOUS les autres, il a pleuré lorsque je l'ai déposé pour la première fois chez la nounou ?!

    Par Jessica

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE