Prendre un bain avec bébé, cette fausse bonne idée

Ajouter à mes favoris

Par Natacha, le 15109
Par Natacha, le 15 Novembre 2013
15109

Mais si, c'est super bien de prendre un bain avec bébé. Enfin, presque. En fait, ok, c'est l'horreur.

Moi, quand je n’étais pas encore maman, je m’imaginais des trucs super classes à faire avec mon futur enfant. J’allais courir dans les champs de blé, faire des roulés-boulés dans des dunes de sable chaud, faire du roller en poussant ma poussette, cheveux au vent… Tout ça bien évidemment avec mon petit greffon frais et souriant. Toujours. 

Dans ma tête, c’était un mélange entre une pub pour de la chicorée et de la pâte à tartiner, saupoudré de paillettes de licorne.


Parmi toutes ces choses formidables et dignes d’une complicité hors norme entre le mini-scotch et moi, je pensais aussi que j’allais pouvoir organiser des séances bain bébé commun.

On barboterait tous les deux au milieu de bulles parfumées d’enfance joyeuse, des moments d’osmose parfaite mère-enfant entourés de canards en plastiques et de distributeurs de gel douche. Prendre bain avec bébé s’annonçait déjà comme un moment d’immense bonheur partagé. 


Et puis j’ai essayé.


D’abord, il y a eu l’organisation du bain bébé.

Gros moment de stress à l’instant où on se rend compte qu’il va falloir rentrer dans la baignoire avec son bébé dans les bras.

Ca glisse, une baignoire pleine d’eau. Et comme on n’a pas encore investit dans des anti-dérapants, nous voilà pétris de trouille en anticipant une éventuelle chute.

Pas grave. On a accouché, on peut prendre le risque de se casser le coccyx aussi.


Une fois dans l’eau, sains et saufs, nous voilà fort dépourvus. Prendre bain avec bébé s’avère immédiatement beaucoup plus compliqué que prévu.

L’installation s’avère un peu plus délicate.

Rapport qu’on n’avait pas prévu le coup et qu’on ne sait pas trop bien où mettre bébé non plus dans l’histoire. Sur nous ? Devant ? Oui mais bon, c’est peu commode. Puis faut le tenir, histoire qu’il ne boive pas la tasse. (Note : il n’y a PAS de tuto-vidéo sur internet… désespoir).


Après 5 minutes à se demander ce qui a bien pu nous passer par la tête avec cette idée, on commence à avoir des crampes au niveau des avant-bras.

Bon, très bien, alors si c’est comme ça, on va sortir.

Ah.

Oui.

Et comment donc ?

Déjà, il faut se relever. C’était sans compter sur notre postérieur élargi qui fait ventouse au niveau de l’émail incurvé de la baignoire. Oui, oui, c’est ça, on est coincé. Littéralement. On revoit la théorie de l’adhérence avec une certaine nostalgie de nos cours de physique. Et on finit par se rappeler qu’il suffit de faire un appel d’air pour s’en sortir. Sans jamais oublier qu’on a toujours le bébé dans les bras. 

On se meut du mieux qu’on peut le long de la paroi quand le « ploc » sonore et glamour annonce notre liberté.

TROP facile.


Et après ? Après, on transpire un bon coup parce qu’il faut sortir de la baignoire, trempée, flanquée du greffon tout aussi humide. Ne pas glisser. Ne pas le lâcher. 

On regrette immédiatement de ne pas avoir prévu une assistance extérieure pour prendre la relève.


On attrape une serviette dans laquelle on enveloppe notre héritier qui entre en hypothermie et on a les cheveux qui lui gouttent sur le visage, ce qui semble fort déplaisant au vu des cris stridents qu’il émet en retour.

On se prend un dernier coup de chaud  en manquant de surfer sur le lino à cause de nos pieds mouillés et on finit par poser le bébé par terre pour nous emmailloter nous même dans une serviette sèche.


On finit le périple en sueur, donc.

Et on repart illico sous une douche une fois le bébé couché pour effacer cet échec cuisant de notre vision idyllique du bain à deux.


De toute façon, on pensait sérieusement à faire poser une douche italienne.


©Adam Borkowski – Fotolia.com

Le best

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE