Paroles d'experts

Accouchement : les questions que vous n'osez pas poser

Ajouter à mes favoris

Interview de Laurence Pavie, Sage-femme hospitalière
1638
Interview de Laurence Pavie, Sage-femme hospitalière
9 Mai 2017
1638

Le jour J approche à grands pas et les questions sur votre accouchement se bousculent dans votre tête ? C'est normal ! Laurence Pavie, sage-femme hospitalière, vous apporte des éléments de réponse aux interrogations que vous pourriez avoir et que vous n'osez pas formuler.

Vais-je obligatoirement perdre le bouchon muqueux avant d’accoucher ?

Certaines femmes le perdent, d’autres non, ce n’est pas systématique et cette perte passe parfois inaperçue. Ce n’est pas parce que vous le perdez que vous allez accoucher dans les prochaines 48 heures. Cela ne veut pas dire non plus que le travail a commencé et ce n’est en aucun cas un motif de consultation. C’est simplement le signe que vous êtes en fin de grossesse, que vous commencez à avoir des contractions et que par conséquent votre col se modifie.

La perte des eaux est-elle systématique ?

Dans le ventre de la maman, le bébé est protégé par la poche des eaux, remplie de liquide amniotique, qui l’entoure. La perte des eaux n’est pas obligatoire. S’il y a fissure de la poche, la quantité d’eau qui s’écoule peut aussi varier et être plus ou moins importante. Si cela vous arrive, vous avez en général 2 à 3 heures devant vous pour vous rendre à la maternité. Mieux vaut aller à la maternité sans trop tarder car il existe un risque infectieux pour votre bébé dès lors que la poche s’est fissurée.

Mon conjoint pourra-t-il rester à mes côtés pendant toute la durée de l’accouchement ?

Il pourra rester, s’il le souhaite, pendant tout votre accouchement si tout se déroule bien. En général, on lui demande de sortir uniquement lors de la pause de la péridurale car c’est un geste qui nécessite un environnement stérile. Il peut aussi être un peu impressionné. En cas de césarienne programmée, cela dépend des maternités. Certaines acceptent les papas au bloc, d’autres non. Renseignez-vous. En revanche, lors d’une césarienne en urgence, le futur papa ne pourra pas être présent.

Si l’accouchement traîne en longueur, les effets de la péridurale vont-ils s’estomper ?

Aucune appréhension de ce côté-là, les effets dureront tout au long de l’accouchement ! Grâce à un petit cathéter souple installé lors de la pose de la péridurale, celui-ci est relié à un produit analgésique qui pourra être injecté au fur et à mesure pendant l’accouchement si besoin.

L’utilisation des instruments est-elle douloureuse ?

D’abord, l’utilisation des instruments n’est pas systématique. Lorsque c’est le cas, comme avec les forceps ou la ventouse, le but est de faciliter et accélérer la descente de la tête du bébé en écartant un peu plus vite le vagin. Cela peut être désagréable, malgré l'analgésie péridurale, mais pas douloureux. Il peut aussi arriver que le bébé ait un petit bleu ou une petite trace qui sera soulagé par un antalgique. Là aussi, aucune inquiétude à avoir, tout disparaît dans les heures qui suivent la naissance. 

Je ne souhaite pas avoir d’épisiotomie, est-elle systématique ?

Non, elle ne l’est pas. Certaines maternités arrivent à des taux très bas d’épisiotomie. Des travaux* ont montré qu’elle ne protégeait pas des déchirures graves du périnée et pourrait être justifiable uniquement en cas de souffrance du bébé pour accélérer l’accouchement. Toutes les autres raisons sont discutables. Elle n’est plus systématique et tend à disparaître au fur et à mesure des remises en question des professionnels de santé spécialistes de la maternité.

Vais-je avoir des selles lors de l’accouchement ?

Les futures mamans sont généralement très inquiètes par rapport à cela. En réalité, il y en a très peu à qui cela arrive. C’est un fait, les efforts de poussée sont tels que l’on ne peut pas à la fois pousser pour faire naître son bébé et se retenir. Votre bébé prend toute la place dans votre bassin. Il appuie sur les mêmes récepteurs que ceux qui sont sollicités pour l’émission des selles. Si vraiment cela peut vous tranquilliser, vous pouvez utiliser un suppositoire de glycérine ponctuellement lorsque vous ressentirez vos premières contractions de façon à aller à la selle avant le grand moment. De toutes les façons, dites-vous que ce n’est pas grave, c’est la nature et il faut l’accepter !

Couper le cordon fait-il mal ?

Pas du tout, à personne. Sur le cordon il n’y a pas de nerfs, donc cela ne véhicule aucune douleur. Il peut être coupé par le papa si le souhaite et si l’accouchement s’est bien déroulé. Si le cordon est enroulé autour de la tête de votre bébé, alors il sera coupé par votre sage-femme.

L’expulsion du placenta est-elle douloureuse ?

Dix à quinze minutes après l’accouchement, la maman ressent des contractions plus légères. Il est alors temps d’expulser le placenta qui a nourri le bébé pendant les 9 mois de grossesse. On appelle aussi cette dernière étape « la délivrance ». Parfois, on doit appuyer un peu sur l’utérus pour le faire sortir, cela peut donc être un peu désagréable, mais ce n’est pas douloureux.

 

Vous voilà rassurée et prête à accoucher sereinement ! N’hésitez pas à lire en complément notre article : « Grossesse : les questions que vous n’osez pas poser ».

 

*Sources CNGOF (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France) : L’épisiotomie – 2005 – Recommandation pour la pratique clinique

 

Laurence Pavie est sage-femme hospitalière au sein de la maternité des Diaconesses, à Paris.

Paroles de blogueurs

Lettre ouverte à mes amies futures mamans : mon premier accouchement, entre craintes et excitation

Un premier accouchement, c'est 9 mois de questionnements, d'interrogations, de craintes mais TOUJOURS un des plus grands bonheur de votre vie !

Par Cynthia, maman bavarde
Lire l'article

Sur le même theme

  • 6217

    Lettre ouverte à mes amies futures mamans : mon premier accouchement, entre craintes et excitation

    Je ne suis pas une stressée de nature. Je déteste me mettre la pression et la rate au court-bouillon. Mais savez-vous ce qu'on dit ? Avant, j'avais des principes. Maintenant, je suis enceinte... Aux cours des préparations à l'accouchement, j'avais un milliard de questions, vite supplantées par celle-ci : est-ce que je vais y arriver ?

    Par Cynthia
  • 4023

    Lettre ouverte à ma sage-femme

    Vous êtes entrée dans ma vie au moment qui compte le plus dans la vie d'une femme. Celui où tous les sens sont sans dessus dessous, où l'essence même de la vie s'insinue dans notre corps, notre tête, et notre âme. Celui où naissent les questions métaphysiques, philosophiques, psychologiques, côtoyant d'autres interrogations bien plus pragmatiques (à quel moment puis-je crier pour avoir une péridurale ?!).

    Par Cynthia
  • 31854

    Ces choses que les papas pourraient faire pendant l'accouchement et qui aideraient VRAIMENT

    Ahhhh l'accouchement, après 9 merveilleux mois de grossesse, c'est enfin LE jour de la rencontre avec votre merveilleux bébé. Mais avant cela, il y a un peu de travail pour maman, mais aussi pour papa, pour qui le jour de l'accouchement est loin d'être de tout repos !

    Par Serena
  • 13779

    Ma si belle rencontre de maman avec bébé

    Avoir un bébé, c'est tout un projet de vie. En tombant enceinte, on va vers l'inconnu. On s'imagine un petit être, on s'imagine, ou on sait, qu'on attend un garçon ou une fille. On se dit qu'il sera comme ci ou comme ça, qu'il aura les yeux bleus ou marrons, qu'il aura les yeux en amande et la bouche charnue, et puis HOP on accouche. Et c'est ce qui rend cette rencontre entre maman et bébé si magique.

    Par Jessica
  • 3164

    Les petites angoisses pendant l'accouchement

    Mis à part les problèmes de santé, il est bien normal d'avoir des petites angoisses avant ou pendant l'accouchement ! Parce que tout le monde en conviendra, on n'accouche pas tous les jours !

    Par AstridM
  • L'avis de l'expert
    1286

    Accoucher en maison de naissance, pour un accouchement plus naturel ?

    Donner la vie dans une maison de naissance, c'est désormais possible en France ! Depuis 2016, cinq d'entre elles accueillent pour l'instant les futures mamans qui souhaitent un accouchement moins médicalisé et un suivi personnalisé. Nathalie Munsch est sage-femme. Elle nous explique comment s'y déroulent le suivi de grossesse et l'accouchement.

    Interview de Nathalie Munsch
  • l'avis de l'expert
    1093

    Préparez votre périnée pendant la grossesse

    Le péri-quoi ? Avant votre grossesse, aviez-vous déjà entendu parler du périnée ? Cet ensemble de muscles est pourtant essentiel, alors que la grossesse et l'accouchement ont tendance à l'affaiblir. Mais comment le préserver ? Chantal Fabre-Clergue, sage-femme et sexologue spécialiste du périnée, nous explique en détails comment protéger son périnée au mieux.

    Interview de Chantal Fabre-Clergue
  • l'avis de l'expert
    1481

    Le yoga prénatal, une préparation idéale à l'accouchement ?

    Le yoga prénatal offre de nombreux avantages physiques et psychologiques lors de la grossesse. La pratique de cette discipline consiste ainsi à atteindre l'harmonie entre le corps et l'esprit. Grâce au yoga prénatal, la future maman peut se connecter à son bébé, se relaxer, mieux respirer... Autre avantage non négligeable (quand on connaît certains désagréments de la grossesse !), le yoga prénatal permet de venir à bout de petits maux récurrents lors de ces neuf mois, comme les maux de dos, les brûlures d'estomac, etc. Il offre ainsi un condensé de bien-être pour arriver au top le jour J !

    Interview de Bernadette de Gasquet

Le best

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE