Paroles d'experts

Comment préparer son premier enfant à l'arrivée d'un nouveau bébé ?

Ajouter à mes favoris

Interview de Bernard Geberowicz, Psychiatre
1454
Interview de Bernard Geberowicz, Psychiatre
23 Novembre 2016
1454

Vous rêviez d'agrandir la famille ? Ça y est, le grand jour est arrivé ! Évidemment, vous voudriez que tout se passe pour le mieux et que votre aîné accueille son petit frère ou sa petite sœur à bras ouverts... Oui mais voilà, pour cela, mieux vaut anticiper un tout petit peu. Profitez des conseils du Dr Bernard Geberowicz, psychiatre, pour préparer l'arrivée de votre deuxième bébé.

L’annonce de la grossesse

Il est conseillé d’attendre la fin des trois premiers mois pour s’assurer que tout va bien avant de le dire à votre aîné(e). Même s’il se peut que votre enfant ait déjà senti qu’il se passait des choses inhabituelles chez sa maman : fatigue, nausées, etc. Vient ensuite le temps de l’annonce : « C’est aux deux parents de le dire ensemble, pas aux grands-parents, ni à la nounou » explique le Dr Geberowicz. Selon l’âge de votre aîné(e), vous saurez bien sûr choisir les mots. Quant à sa réaction, elle sera aussi fonction de son âge !

 

Si votre bout de chou a moins de 3 ans, l’arrivée d’un bébé dans la famille n’a en effet rien de concret : il s’imagine un petit être qui, dès la naissance, pourra venir jouer avec lui.  Expliquez-lui simplement les choses car il ne va pas forcément les comprendre et les intégrer immédiatement. « Entre 0 et 3 ans, l’enfant n’a pas non plus conscience du temps. Il va falloir lui dire que ce n’est pas pour tout de suite, lui répéter plusieurs fois pour qu’il en prenne conscience peu à peu » affirme le psychiatre.

 

Grossesse et naissance : comment l’impliquer ?

Neuf mois, c’est long ! Encore plus quand on n’a pas la notion du temps. Bien sûr, vous pouvez préparer votre bout de chou en lui lisant des livres sur ce thème adaptés aux tout-petits. Peu à peu, cela va l’aider à réaliser le changement qui va se produire. Il pourra aussi participer à la préparation de la chambre du futur bébé, par exemple, mais à la seule condition qu’il en ait envie. En effet, peut-être ne montrera-t-il pas un grand intérêt et il faudra alors le respecter. « Ce projet de bébé est celui des parents, pas le sien. Il peut être impliqué, mais on ne doit pas non plus trop lui en demander sous prétexte qu’il va être l’aîné. Il faut lui laisser le temps de grandir » explique le Dr Geberowicz.

 

À la maternité, il n’est pas rare que l’aîné offre un cadeau au bébé. Et vice versa, que les parents achètent un petit quelque chose pour le grand de la part du bébé… Il n’y a évidemment aucune obligation à cela. « Sauf si c’est pour compenser l’arrivée du nouveau bébé, offrir un cadeau est une bonne idée » souligne le psychiatre. À la naissance, tout se concrétise, c’est là que la vigilance est de mise : « Il faut conserver une place pour l’aîné, qu’il ne soit pas mis de côté, faire en sorte que l’attention ne soit pas concentrée uniquement sur le nouveau-né » ajoute le médecin. Un juste milieu à trouver pour que chacun prenne sa place petit à petit…

 

Rivalité et régression, c’est normal ?

« Maman, quand est-ce qu’on ramène Jules à la maternité ? ». Voilà une question à laquelle vous pourriez être confronté(e)s ! « Ce sont des phrases mignonnes. Il ne faut pas les interdire sous prétexte d’être trop spontanées ! » affirme le Dr Geberowicz avant de poursuivre : « Les jalousies sont finalement surtout redoutées par les parents. La rivalité existe, mais elle dépend aussi de l’attention et de l’affection dont témoignent les parents. C’est à eux de faire attention à l’équilibre qu’ils vont proposer au sein de la famille qui s’agrandit ». Vous aurez moins de temps à lui consacrer, mais pensez à lui dire régulièrement que vous l’aimez tout autant qu’avant !

 

S’il ne verbalise pas son ressenti, il n’est pas impossible que votre petit se mette à régresser : réveil nocturne, pipi au lit, volonté de reprendre la poussette… Rassurez-le et valorisez-le pour l’aider à passer ce cap. « Ce sont des étapes normales à franchir pour l’aîné » conclut le psychiatre. Garder des moments rien qu’avec lui et ajouter une bonne dose d’amour et de câlins, voilà qui devrait faire la différence…  

 

Le Dr Bernard Geberowicz est psychiatre et thérapeute familial à Paris. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont « On attend un nouveau bébé », co-écrit avec Florence Deguen (éditions Albin Michel).

 

 

 

Thèmes :

Paroles de blogueurs

Avoir un quatrième bébé : NON mes enfants ne l'ont pas accueilli comme vous l'imaginez !

Avoir un quatrième bébé est un beau et grand projet pour la famille, mais comment les aînés réagissent dans cette folle aventure ?

Par Jessica, Maman déjantée
Lire l'article

Sur le même theme

  • 17911

    Avoir un quatrième bébé : NON mes enfants ne l'ont pas accueilli comme vous l'imaginez !

    On m'avait dit au premier enfant que lorsque j'en aurais un 2ème, il serait si jaloux qu'il aurait besoin d'un bon psy. Ça n'est pas arrivé. À l'arrivée du 3ème, 6 ans après la 2ème, on m'avait dit que forcément après 6 ans à être la « petite dernière », son petit frère serait son ennemi numéro 1. Ça n'est pas arrivé.

    Par Jessica
  • ebox
    4157

    Réussir à trouver du temps pour chaque enfant

    Avoir une famille nombreuse comporte de magnifiques avantages : c'est la promesse de ne jamais s'ennuyer, d'aimer fois deux, fois trois, fois quatre... sans jamais s'en lasser.

    Par Aurélie
  • 6050

    Carmen VS Dora : ma vision de l'art avant et après bébé !

    Avant, dans ma vie d'avant, celle où il n'y avait que MOI, je passais beaucoup de temps dans les musées. Rembrandt ou Monet étaient mes stars. J'allais aussi à l'Opéra de temps à autre vibrer sur la Bohème ou chanter sur Carmen. Oh et au théâtre aussi, applaudir une pièce de Shakespeare ou de Molière. Et puis... J'ai eu des enfants et ...comment vous dire ....ma vision de l'art a changé.

    Par Jessica
  • l'avis de l'expert
    35971

    Comment donner son bain à bébé ?

    Le matin ou le soir, dans un siège adapté ou dans une petite baignoire, à quelle température, à quel moment de la journée, à quelle fréquence ? Autant de questions que vous vous posez peut-être ! Chantal Boëté est auxiliaire de puériculture en maternité. Elle vous explique comment bien donner le bain à votre bébé pour partager un moment de plaisir ensemble.

    Interview de Chantal Boëté
  • 14447

    Etre maman d'une famille (qui commence à être) nombreuse

    Quand j'étais petite, je disais déjà « je veux 4 enfants quand je serai grande ». A 5 ans, ça paraissait étrange et les gens me souriaient avec bienveillance en se disant au fond d'eux « ok, on en reparle dans 30 ans tu verras si tu veux être maman d'une famille nombreuse».

    Par Jessica
  • 8715

    Les 8 conseils de belle-maman dont on se passerait bien

    Belle maman est bien gentille, mais, à partir du moment où elle devient la grand-mère de notre enfant, elle se transforme tout à coup en mère de l'année/pédiatre/sage femme. Sa parole et ses conseils ne doivent pas être remis en question, après tout elle a eu des enfants avant nous, preuve ultime s'il en fallait, de son savoir en la matière.

    Par Serena
  • 2001

    Mes 5 INDISPENSABLES pour des vacances et voyages avec enfants réussis !

    Partir en voyage, profiter de ses enfants dans un cadre dépaysant, laisser de côté le stress et la vie à 100 à l'heure pour se détendre et apprécier chaque moment pendant des vacances en famille. Ce tableau idyllique peut laisser rêveur et surtout virer au drame car, parfois , tout ne se déroule pas comme on l'avait prévu ! Des embouteillages à n'en plus finir, une randonnée mal préparée, un repas au restaurant qui tombe à l'eau... Autant de situations de crise à tenter de gérer avec des enfants en bas âge pendant les voyages en famille !

    Par Anne-Laure
  • 11904

    Oui, une maman est une rock star, la preuve en 10 points

    Oui, une maman est une rock star, et en voici les 10 preuves i-rré-fu-tables !

    Par Jessica

Le best

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE