Paroles d'experts

Troubles du sommeil et cauchemars chez l'enfant : comment réagir ?

Ajouter à mes favoris

Interview de Vanessa Slimani , Pédopsychiatre et médecin du sommeil au sein du Centre Interdisciplinaire du sommeil à Paris, dans le 15ème
1228
Interview de Vanessa Slimani , Pédopsychiatre et médecin du sommeil au sein du Centre Interdisciplinaire du sommeil à Paris, dans le 15ème
21 Septembre 2017
1228

Mon enfant fait des cauchemars, est-ce normal ? Comment dois-je réagir lorsque cela se produit ? Pas toujours facile de comprendre les réveils nocturnes de vos tout-petits ! Faisons le point avec le Dr Vanessa Slimani, pédopsychiatre et spécialiste du sommeil.

À quel âge les enfants commencent à faire des cauchemars ?

 

Le cauchemar arrive en milieu ou en fin de nuit pendant le sommeil paradoxal. Il n'y a pas d'âge pour faire des cauchemars, mais cela fait partie du développement normal de l’enfant. C’est une façon de purger les émotions négatives. Nous ne pouvons affirmer scientifiquement que le bébé fait des cauchemars, car les premiers récits de rêves se font chez l'enfant à partir de 2 ans. Contrairement aux terreurs nocturnes, souvent les enfants s’en souviennent et en parlent. Lorsque cela arrive, n’hésitez pas à aller dans la chambre de votre bout de chou pour le rassurer, parlez d’une voix douce, allumez une petite lumière, faites-lui un câlin et dites-lui que le cauchemar est terminé, qu’il n’existe pas dans la réalité. Une fois qu’il est apaisé, vous pouvez le laisser se rendormir.

 

Peut-on le rassurer et le prendre dans notre lit ?

 

Surtout pas, cela ne résoudrait rien. Si vous acceptez, votre enfant va penser qu’il n’est pas en sécurité dans sa propre chambre, que la vôtre est mieux que la sienne. Cela signifie que vous n’aimez pas l’idée de le laisser seul. Vous pouvez lui en reparler le lendemain matin pour qu’il se libère et extériorise le cauchemar en le dessinant, s’il en est capable. Pendant la journée, lisez-lui des contes. S’il a peur du loup, par exemple, trouvez une histoire dans laquelle les loups sont vaincus par des héros afin qu’il puisse s’identifier à eux et apprivoiser cette peur. Ne négligez pas non plus le rituel du soir au coucher. S’il y a des nuits un peu compliquées, faites-en sorte que le rituel soit positif : racontez de jolies histoires, parlez de choses gaies et apaisantes, discutez de votre programme du week-end, des vacances...

 

Quelle est la différence avec les terreurs nocturnes ?

 

Les terreurs nocturnes se produisent en début de nuit lors du sommeil lent profond, soit 1 à 3 h après l'endormissement. Elles durent 1 à 20 min. Elles se produisent entre 18 mois et 5 ans. Elles sont souvent très impressionnantes pour les parents : l’enfant hurle, transpire et, surtout, il a l’air éveillé car il a les yeux ouverts. Pourtant, il dort toujours. En général, les enfants ne gardent aucun souvenir lorsque celles-ci se produisent.

 

Comment faut-il réagir ?

 

Inutile de le réveiller ou de le toucher car, si vous le faites, il va être confus, grognon. Restez près de lui, attendez qu’il se rendorme. La plupart du temps, il ne s’en souviendra pas le lendemain. Cela ne sert donc à rien de lui en parler. On sait que le stress a sa part de responsabilité dans les terreurs nocturnes. Cherchez s’il peut y avoir un facteur déclenchant (déménagement, gros changement, décès…). Des horaires réguliers sont aussi essentiels car le manque de sommeil favorise les terreurs nocturnes. Ne vous inquiétez pas, elles font aussi partie du développement de votre bébé.

 

Y a-t-il d’autres situations nocturnes compliquées chez les tout-petits ?

 

Outre les cauchemars et les terreurs nocturnes, il y a en effet un troisième phénomène qui peut se produire et que l’on appelle illusions hypnagogiques. Celles-ci se produisent au moment de l'endormissement. Comme toutes les parties du cerveau ne s’endorment pas en même temps, on peut avoir des illusions visuelles : « voir les rideaux bouger » peut être assimilé à un fantôme qui apparaît, une ombre dans la chambre… Cela arrive aussi aux adultes d’ailleurs ! Si cela se produit, rassurez calmement votre enfant, montrez-lui qu’il n’y a rien de dangereux dans sa chambre, qu'il n’y a pas de fantôme et que c’est simplement le vent qui fait bouger les rideaux, etc.

 

Quand faut-il aller consulter un spécialiste ?

 

Lorsque les cauchemars se répètent fréquemment, il faut aller consulter car cela signifie qu’il peut y avoir un trouble plus important. Le facteur principal qui doit vous alerter est le changement de comportement chez votre enfant. S’il est plus grognon, agité, anxieux, s’il joue ou mange moins que d’habitude... Ce sont des signes révélateurs, il ne faut alors pas hésiter à aller voir un spécialiste du sommeil. Au contraire, s’ils ne surviennent que de temps en temps, aucune inquiétude à avoir. Ils font partie de son évolution tout à fait normale.

 

Le Dr Vanessa Slimani est pédopsychiatre et médecin du sommeil au sein du Centre Interdisciplinaire du sommeil à Paris, dans le 15ème. Elle est aussi co-auteure, avec le Dr Céline Martinot, de l’ouvrage “Le sommeil de mon enfant” aux éditions Horay.

Paroles de blogueurs

6 astuces pour endormir bébé

A part sur la planète de votre copine qui a toujours tout bon et dont le bébé a fait ses nuits de 12 heures à 2 jours, les bébés ça ne s'endort pas facilement... Pas de panique, on vous donnera toujours des astuces improbables pour le calmer et…

Par Jessica, Maman déjantée
Lire l'article

Sur le même theme

  • l'avis de l'expert
    1006

    Des idées cadeaux de livres de Noël pour l'éveil de bébé...

    Envie de trouver le livre idéal pour Noël afin d'éveiller votre bébé ? Grâce à cette sélection réalisée par Cécile Panou, libraire à Toulouse, il ne vous reste plus qu'à choisir celui que vous lirez en famille avant Noël ou que vous déposerez auprès du sapin pour votre bout de chou...

    Interview de Cécile Panou
  • l'avis de l'expert
    1435

    Changement d'heure : comment préparer bébé à l'heure d'hiver ?

    Chaque année, c'est le même rituel à la fin du mois d'octobre : le changement d'heure ! Il faut alors régler sa montre à l'heure d'hiver. Et quand on a un bébé, le décalage prend parfois des proportions plus importantes ! Comment va-t-il s'adapter ? Est-ce que cette petite heure de décalage va totalement perturber son rythme ? Nous avons demandé l'avis de Vanessa Slimani, pédopsychiatre et médecin du sommeil.

    Interview de Vanessa Slimani
  • 10327

    Les 9 questions à poser à l'entretien d'embauche de la nounou (on n'est jamais trop prudent pour bien choisir sa nounou) !

    Bien choisir une nounou c'est comme choisir un mari sauf que c'est plus complexe parce qu'on ne peut pas se réconcilier sur l'oreiller (enfin a priori hein ) !

    Par Jessica
  • ebox
    4329

    Réussir à trouver du temps pour chaque enfant

    Avoir une famille nombreuse comporte de magnifiques avantages : c'est la promesse de ne jamais s'ennuyer, d'aimer fois deux, fois trois, fois quatre... sans jamais s'en lasser.

    Par Aurélie
  • l'avis de l'expert
    24345

    Comment bien laver les mains de son bébé ?

    C'est bien connu, c'est en touchant à tout que les bébés explorent leur environnement ! Leur laver les mains régulièrement est donc essentiel. La pédiatre Sarah Bursaux nous explique les bons gestes à adopter pour un lavage des mains efficace quel que soit l'âge de votre bout de chou.

    Interview de Sarah Bursaux
  • l'avis de l'expert
    1368

    Fille ou garçon : choisir le sexe de son enfant, est-ce si important ?

    Vouloir avoir une fille ou un garçon en premier est assez courant et chaque parent a souvent une préférence. Rien d'anormal à cela, tant que choisir le sexe de son futur enfant ne devient pas obsessionnel, comme nous l'explique la psychanalyste Geneviève Delaisi de Parseval. Mais l'essentiel n'est-il pas ailleurs ?

    Interview de Geneviève Delaisi
  • l'avis de l'expert
    806

    Accidents domestiques : comment protéger bébé ?

    Dès la naissance, les risques d'accidents domestiques existent pour votre bébé. Ils sont même un problème majeur de santé publique*. La majorité des accidents ayant lieu au sein de la maison, le Dr François Arditty - médecin urgentiste en pédiatrie - nous parle des principaux risques et nous livre ses conseils pour mieux gérer en cas d'accident.

    Interview de Dr François Arditty
  • 9215

    L'éducation bienveillante : Quand dois-je dire non à mon enfant ?

    Dès deux ans, dire non à son enfant devient compliqué ... si bien que l'on se demande parfois si il est important d'insister. Est-il préférable de s'affirmer face à lui, ou bien de contourner le problème avec quelques astuces ? Ces questions liées à l'éducation bienveillante, nous nous les posons tous.

    Par Aurélie

Le best

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE