Paroles d'experts

Pourquoi fait-on des enfants de plus en plus tard ?

Ajouter à mes favoris

Interview de Dr Marie-Caroline Amour, Gynécologue spécialiste en fertilité
2180
Interview de Dr Marie-Caroline Amour, Gynécologue spécialiste en fertilité
12 Janvier 2017
2180

En France, les grossesses tardives sont de plus en plus nombreuses. Comment expliquer le fait qu'aujourd'hui, avoir son premier enfant vers 40 ans ne fait plus figure d'exception ? Faisons le point avec le Dr Marie-Caroline Amour, gynécologue spécialiste en fertilité.

C’est un fait, les femmes ont leur premier enfant de plus en plus tard. En France, selon l’INSEE, sur les 800 000 naissances de l’année 2015, 1 bébé sur 20 avait une mère âgée de 40 ans ou plus1. Le Dr Marie-Caroline Amour, gynécologue, le constate elle aussi depuis quelques années auprès de ses patientes : « Les premières grossesses avant 30 ans sont de plus en plus rares. » La question qui se pose alors est de savoir si c’est un choix ou non pour les femmes.

Il y a bien sûr celles qui ne sont pas en couple et qui n’ont pas encore trouvé le père « idéal » pour mettre un bébé en route mais… « dans la majorité des cas, c’est un souhait délibéré de leur part. Nombreuses sont celles qui me disent que ce n’est pas le bon moment, notamment d’un point de vue professionnel » explique la gynécologue. Études plus longues, envie de se stabiliser professionnellement et financièrement, appréhension de la réaction de son patron à l’annonce de sa grossesse… Autant de raisons qui pousseraient donc de plus en plus de femmes à attendre LE bon moment pour avoir leur premier enfant.

« Les femmes ne sont souvent pas assez informées et pensent pouvoir planifier l’arrivée d’un enfant quel que soit leur âge… » insiste le Dr Amour. Pourtant, à 25 ans, elles ont 25 % de chance d’être enceinte lors du premier cycle. Ces chances diminuent et passent à 12 % à 35 ans et 6 % à 40 ans2. En vieillissant, la réserve de nos ovaires baisse et leur qualité se détériore. Résultat, les cycles menstruels raccourcissent ou deviennent irréguliers. Or de nombreuses femmes pensent que, tant qu’elles ont leurs règles, une grossesse est possible. Mais la fertilité chute bien avant l’âge de la ménopause… « J’aborde le sujet avec certaines de mes patientes qui n’ont pas eu d’enfant à l’orée de la quarantaine, c’est de ma responsabilité de les informer » poursuit la gynécologue. Le but n’est pas de leur mettre la pression, mais de les avertir : toute grossesse après 35/38 ans peut être plus compliquée qu’à 25/30 ans et comporter certaines complications. « En particulier pour les femmes qui n’ont pas encore d’enfant, elles n’arriveront pas forcément à tomber enceinte… » ajoute la spécialiste.

 

Grossesse tardive, grossesse à risques ?

Car outre les chances qui s’amenuisent avec l’âge, avoir un enfant aux alentours de 40 ans peut effectivement comporter plus de risques3. « Nous remarquons de plus en plus que le taux de fausses-couches est plus élevé, tout comme le pourcentage d’anomalies chromosomiques et de prématurité » confirme le Dr Amour. Ensuite, il peut y avoir des risques accrus pour la future maman pendant la grossesse tels que le diabète gestationnel et l’hypertension artérielle en pole position. Autant de raisons qui poussent donc les spécialistes à réclamer plus de prévention.

Nous savons bien que gérer la pression d’avoir un enfant tardivement peut être difficile pour les femmes. Alors, si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à en parler en amont à votre médecin. Il sera le mieux placé pour vous conseiller et vous guider dans ce chemin vers la maternité…

 

Le saviez-vous ?

  • En 2014, 26,4 % des naissances d’enfants de mères de 40 ans ou plus sont des premières naissances. La proportion des premières naissances tardives n’a cessé de progresser depuis une cinquantaine d’années. Elle était de 12 % en 1967, 17 % en 1981, puis 24 % en 2007¹.
  1.      En 2015, un nouveau-né sur vingt a une mère de 40 ans ou plus. INSEE. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2121626?sommaire=2106619#titre-bloc-15
  2.      Dossier de presse CNGOF. Un bébé quand je veux, ou un bébé quand je peux ? http://www.cngof.asso.fr/D_TELE/091126_fertilite_doss_presse.pdf
  3.      Les grossesses après 40 ans. Extrait des Mises à jour en Gynécologie et obstétrique. Tome XXIX publié le 30.11.2005. CNGOF. http://www.cngof.asso.fr/d_livres/2005_GO_065_martin.pdf

 

Le Dr Marie-Caroline Amour est gynécologue spécialiste en fertilité à Issy-les-Moulineaux.

 

L'avis de l'expert

Déshydratation des bébés, comment l'éviter ?

La déshydratation chez les bébés peut être très rapide. Vigilance et prévention sont donc de rigueur comme nous l'explique un pédiatre.

Interview d' Arnault Pfersdorff, Pédiatre
Lire l'article

Sur le même theme

  • 5206

    Le top 8 des situations gênantes que l'on doit à nos enfants

    La gêne : sentiment quotidien ressenti par les parents.

    Par Serena
  • 5103

    Les 8 techniques INFAILLIBLES pour évacuer le stress pendant ma grossesse

    Comment bien vivre sa grossesse ? C'est LA grande question que se posent toutes les futures mamans. Parce que oui, une grossesse, c'est 9 mois de nausées, fatigue, jambes lourdes, gros ventre, angoisses, interrogations, rires, larmes, puis de nouveau rires, et encore plus de larmes. Mais voilà, ce tableau affreux que je vous dresse n'est en fait pas SI dramatique. Un jour, au bout de 9 mois, on finit par mettre au monde ce bébé et tout redevient (presque) comme avant.

    Par Jessica
  • l'avis de l'expert
    934

    Devenir belle-mère ou beau-père à 30 ans : comment trouver un équilibre dans une famille recomposée ?

    Que l'on soit déjà parent ou non, devenir belle-mère ou beau-père, d'autant plus lorsque l'on a 30 ans, ne se fait pas du jour au lendemain. Élodie Cingal est psychologue spécialisée dans la famille recomposée. Ses quelques conseils avisés vous aideront sans doute à mieux (ré)agir au quotidien pour que chacun trouve sa place au sein de cette nouvelle composition familiale.

    Interview de Élodie Cingal
  • 7182

    Ces petites choses que tu n'aurais jamais pensé faire avant d'être maman !

    Devenir mère. Apprendre des nouveaux gestes, des nouveaux mots, des nouvelles émotions. Vivre dans un nouveau monde jusque-là gardé secret.

    Par Jessica
  • l'avis de l'expert
    1813

    Bien préparer sa valise de maternité

    Environ un mois avant la date prévue de votre accouchement, préparer votre valise de maternité pour vous et votre bébé semble judicieux : au cas où bébé souhaiterait vous faire une petite surprise avec un peu en avance, mais aussi pour vous assurer de ne rien oublier ! Suivez sans plus attendre les conseils de Anne Bénilan, sage-femme libérale, afin de savoir quoi glisser dans votre sac.

    Interview d' Anne Bénilan
  • 10031

    Les 10 phrases les plus gentilles que m'a dit mon enfant

    Ils nous font parfois râler et ils nous empêche de dormir, mais nos enfants sont des pros dans l'art de nous faire fondre et savent très bien comment se faire pardonner :

    Par Serena
  • 5659

    Lettre ouverte : Être jeune maman, mon histoire

    Les femmes deviennent mère, en moyenne, à 30 ans. C'est la « norme ». Personnellement j'ai fait le choix de devenir une (très) jeune maman à l'âge de 20 ans. Et à 25 ans, je suis une (jeune) maman de 4 enfants.

    Par Aurélie
  • l'avis de l'expert
    1946

    Grossesse et travail : comment gérer au mieux ?

    De l'annonce de la grossesse au congé maternité, la route n'est pas toujours aussi dégagée qu'on le souhaiterait. Chine Lanzmann est coach pour femmes. Son métier ? Vous aider à trouver des solutions pour éviter les appréhensions et faire en sorte que cette période conjuguant grossesse et travail se passe pour le mieux.

    Interview de Chine Lanzmann

Le best

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE