Les 10 questions que j'aurais aimé poser pendant ma grossesse

Ajouter à mes favoris

Par Serena, 4979
Par Serena, 21 Août 2017
4979

Face au gynécologue, aux sages-femmes et à tous les professionnels de santé que l'on rencontre durant cette période, on n'ose pas toujours poser ces questions sur la grossesse qui pourtant nous hantent.

Avec le recul, voici ce que j'aurais aimé leur poser durant ma grossesse : 

  1. " Ça mesure combien une aiguille de péridurale ? "
  2. " Est-ce que si j'ai trop mal à un moment donné on peut faire une pause et réessayer plus tard ? "
  3. " Combien mesure la tête d'un nouveau-né en moyenne ? Ah. Il n'y a pas une autre issue possible ? "
  4. " Quand vous parlez de recoudre, c'est genre vraiment avec du fil et une aiguille ? "
  5. " L'épisiotomie n'est pas considérée comme de la barbarie ? "
  6. " Où se trouve le gaz hilarant ? C'est en libre service ? "
  7. " Peut-on corrompre l'anesthésiste ? Ah non ? Vraiment ? "
  8. " Est-ce que j'aurais le droit de dire des gros mots ? Il parait que ça soulage un peu la douleur ! Promis, ensuite, il n’y aurait que des mots d’amour"
  9. " Et de frapper mon mari ? Histoire de respecter la parité au niveau de la souffrance..."
  10. " Est ce que si je pousse vraiment bien comme on m'a appris en cours, j'aurai une bonne note ? "

Bon finalement j'ai peut-être bien fait de me taire !

L'avis de l'expert

Après l'accouchement : les questions que vous n'osez pas poser

Vivre un accouchement n'est pas anodin et il est bien normal que vous vous posiez quelques questions sur ce qu'il va se passer après. Une sage-femme vous en dit plus...

Interview d' Aurélie Boulier, Sage-femme libérale au sein de la Maison Périnatale de Boulogne-Billancourt
Lire l'article

Sur le même theme

  • l'avis de l'expert
    1183

    Devenir belle-mère ou beau-père à 30 ans : comment trouver un équilibre dans une famille recomposée ?

    Que l'on soit déjà parent ou non, devenir belle-mère ou beau-père, d'autant plus lorsque l'on a 30 ans, ne se fait pas du jour au lendemain. Élodie Cingal est psychologue spécialisée dans la famille recomposée. Ses quelques conseils avisés vous aideront sans doute à mieux (ré)agir au quotidien pour que chacun trouve sa place au sein de cette nouvelle composition familiale.

    Interview de Élodie Cingal
  • 10170

    Les 10 phrases les plus gentilles que m'a dit mon enfant

    Ils nous font parfois râler et ils nous empêche de dormir, mais nos enfants sont des pros dans l'art de nous faire fondre et savent très bien comment se faire pardonner :

    Par Serena
  • 5847

    Lettre ouverte : Être jeune maman, mon histoire

    Les femmes deviennent mère, en moyenne, à 30 ans. C'est la « norme ». Personnellement j'ai fait le choix de devenir une (très) jeune maman à l'âge de 20 ans. Et à 25 ans, je suis une (jeune) maman de 4 enfants.

    Par Aurélie
  • 9278

    L'éducation bienveillante : Quand dois-je dire non à mon enfant ?

    Dès deux ans, dire non à son enfant devient compliqué ... si bien que l'on se demande parfois si il est important d'insister. Est-il préférable de s'affirmer face à lui, ou bien de contourner le problème avec quelques astuces ? Ces questions liées à l'éducation bienveillante, nous nous les posons tous.

    Par Aurélie
  • 17719

    Ce que j'aimerais dire à tous ceux qui touchent mon ventre de femme enceinte

    Le ventre d'une femme enceinte c'est comme le pompon d'un marin, tout le monde s'empresse de le toucher, à croire qu'il porte bonheur !

    Par Serena
  • l'avis de l'expert
    1316

    Parentalité positive, comment l'appliquer au quotidien ?

    La parentalité positive est une forme de communication bienveillante et respectueuse entre l'enfant et ses parents. Psychologue de formation, Nadège Larcher anime des ateliers pour aider les parents à favoriser ce type de communication. Elle vous explique ici les principaux fondements et livre ses conseils pour parvenir à la mettre en place au sein de votre famille.

    Interview de Nadège Larcher
  • l'avis de l'expert
    1136

    Les premiers sourires de votre bébé, quelle émotion !

    Mais qu'est-ce qui peut bien procurer une joie inconditionnelle aux jeunes parents ? Les premiers sourires de leur bébé, bien sûr ! Alors, pourquoi ses risettes sont-elles si importantes, pour les tout-petits comme pour les grands ? La psychologue Anne Bacus nous en dit plus sur ces moments de bonheur et de partage.

    Interview d' Anne Bacus
  • 4163

    Mes rituels de bien-être incontournables pendant la grossesse

    Si la grossesse m'a appris une chose, c'est bien d'apprendre à lever le pied, à écouter mon corps et surtout à m'octroyer un peu de temps à moi, si précieux. Des instants durant la grossesse où l'accent est mis sur le bien-être et le cocooning et qui permettent d'aborder les changements qui s'amorcent aussi doucement et sereinement que possible à ce moment précis où le corps est sur-sollicité.

    Par Anne-Laure

Le best

Exclu membres


evian soutient l'allaitement maternel

evian soutient les recommandations de l'OMS pour la promotion de l'allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie de l'enfant. En effet le lait maternel est l'aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques des bébés.

J'EN PRENDS NOTE